Firefox 47, version de transition

Source: LinuxFR – les dépêches
Liens: Firefox 47, version de transition
Firefox 47, version de transition

La 47e version de Firefox est sortie le 7 juin 2016 avec peu de nouveautés visibles pour l’utilisateur (citons tout de même une synchronisation optimisée des onglets ouverts à travers vos appareils, de multiples améliorations dans la gestion des vidéos et une nouvelle page de suivi des performances pour les développeurs), mais un important travail de fond qui se poursuit pour peaufiner l’existant (WebRTC…) préparer la suite (WebExtensions, Electrolysis…).

logo Firefox

Par ailleurs, de nouvelles façons de contribuer en testant tôt les prochaines versions et futures fonctionnalités apparaissent avec cette version (programme Test Pilot, canal nightly).

Sans plus attendre, voici le détail des nouveautés pour les versions de bureau et mobile, ainsi que pour les développeurs. Suivent comme d’habitude quelques digressions autour de Firefox et Mozilla.

Sommaire

Version Bureau

Pas mal de choses dans cette version. Citons principalement :

  • Un panneau latéral permet d’accéder à vos onglets ouverts dans vos autres appareils (et d’effectuer une recherche dessus) : bureau, Android, … tous les appareils sur lesquels la synchronisation a été activée ;
  • Tous les greffons, à l’exception notable de Flash, sont désormais désactivés par défaut ;
  • Si le greffon Flash n’est pas installé, Firefox corrige automatiquement à la volée l’ancien code d’intégration de vidéos YouTube pour le remplacer par le nouveau code s’appuyant sur la balise video de HTML5 ;
  • Activation du codec vidéo VP9 (utilisé par le format WebM) pour les utilisateurs possédant une machine suffisamment performante qui profiteront alors d’une économie de bande passante ;
  • Après le DRM d’Adobe (Primetime), c’est au tour de celui de Google (Widevine) d’intégrer Firefox, mais à nouveau uniquement sous Windows (Vista et supérieur) et Mac OS X. Ce qui permet, sur ces plateformes, de se passer du greffon Silverlight sur des sites comme Amazon Video. Les deux modules fonctionnent dans un environnement isolé (bac à sable).

Version Android

Une petite mise à jour que celle-ci. Citons principalement :

  • Utilisation des notifications système pour mettre en exergue les nouvelles fonctionnalités lors des mises à jour ;
  • Ajout d’une option permettant d’activer ou de désactiver les polices web dans les paramètres avancés de Firefox pour réduire le volume de données à charger.

Commun

Beaucoup de choses sous-jacentes dans cette version, dont :

  • Des progrès dans les WebExtensions (à suivre dans le détail ici et ) et l’ajout d’une nouvelle ligne de commande pour tester et signer des add-ons. À noter : le manifeste WebExtension gère maintenant la propriété créateur permettant d’indiquer l’auteur de l’extension, cette propriété est affichée dans le gestionnaire d’extensions de Firefox ;
  • De nombreuses corrections de bug pour WebRTC (tous les détails ici) ;
  • La signature RSA-PSS dans WebCrypto est maintenant proposée ;
  • L’environnement d’exécution Web App (WebRT pour Web App Runtime), qui permettait d’installer des applications Web comme des applications natives, a été supprimé de Firefox pour bureau et mobile. Cette fonctionnalité non-standard avait été créée pour Firefox OS. Le Firefox Marketplace va arrêter la distribution de ces applications pour les ordinateurs et les téléphones Android. Firefox OS, le système d’exploitation pour mobile, n’est pas affecté pour le moment.

Pour les développeurs

Signalons notamment :

  • Possibilité désormais de surveiller les performances de Firefox en entrant dans la barre d’URL about:performance, ce qui ouvre un onglet listant le niveau de performance de chaque page ouverte et de chaque module avec pour chacun, un niveau de couleur indiquant l’état de performance de rouge à vert ;
  • Possibilité de feinter un site en changeant le user agent pour tester son design adaptatif.

N’hésitez pas à parcourir les notes de version détaillées à l’attention des développeurs pour une liste exhaustive des nouveautés.

Installer Firefox

La version bureau de Firefox est disponible en 32 ou 64 bits pour systèmes GNU/Linux, Mac OS X Snow Leopard (10.6) ou supérieur, Windows XP SP2 ou supérieur.

La version mobile pour Android de Firefox est disponible pour les versions Gingerbread (2.3) et suivantes.

NB : Les systèmes Android 2.3 d’une part et Mac OS X 10.6, 10.7 et 10.8 d’autre part ne seront plus pris en charge par les prochaines versions de Firefox. Les MacOSeux concernés se tourneront vers Firefox 45 ESR pour bénéficier d’un petit sursis et continuer à recevoir des mises à jour pendant un temps.

Prochaines versions

Firefox 48

Mozilla a d’ores et déjà annoncé que les WebExtensions seront considérées comme stables dans la prochaine version de Firefox, et recommande aux développeurs d’extensions de commencer à utiliser l’API correspondante. La fondation s’est assurée que l’API (notamment la partie WebRequest) permettait à des extensions populaires ayant trait à la sécurité et à la vie privée comme Ghostery, RequestPolicy, NoScript (cf. ce billet de blogue) et uBlock Origin de fonctionner avec ce nouveau modèle, quitte à étendre l’API de base qui est commune à Chrome. Par ailleurs, les WebExtensions débarquent sur la déclinaison Android du navigateur à partir de cette version 48.

Côté Electrolysis, les choses sérieuses vont commencer !
Le plan de déploiement du mode multi-processus (alias Electrolysis : voir notre dépêche précédente) a franchi quelques étapes importantes en validant un certain nombre d’objectifs du projet, savoir le bon fonctionnement des greffons, la fluidité de l’interface et une consommation mémoire contenue. Le principal obstacle au déploiement reste le nombre de plantages mais là aussi le travail de stabilisation commence à porter ses fruits (à noter que les versions pour Mac OS X 10.6-10.8 – bientôt abandonnées – ainsi que celle pour Windows XP plombent les statistiques). Avec la version 48, 1 % des utilisateurs remplissant les conditions de déploiement à ce stade (c’est-à-dire 1 % de ceux qui n’utilisent ni extensions, ni Windows XP, ni lecteur d’écran, ni l’interface adaptée aux langues se lisant de droite à gauche) auront le mode multi-processus activé pour commencer. La base d’utilisateurs qui verront ce mode activé sera élargie au fur et à mesure au cours des semaines suivantes, selon les retours que Mozilla engrangera.

La rouille va commencer à oxyder Firefox avec cette prochaine version qui sera la première à comporter du code écrit en Rust !

En outre, de nouveaux outils intègreront la version pour développeurs.

Versions suivantes

Firefox 49 s’appuiera sur le mode lecture pour imprimer les pages web.

La prise en charge de la balise HTML track a été annoncée à l’occasion de la version 31. Toutefois celle-ci n’est pas exempte de bogues (ex : les sous-titres s’affichent si la vidéo est au format WebM mais pas si celle-ci est au format Ogg) et autres limitations (pas d’interface graphique permettant de sélectionner les sous-titres). Un récent regain d’activité sur les bogues correspondants laisse espérer des progrès prochains sur ce point.

Programme Test Pilot

Il est désormais possible de tester en avant-première des fonctionnalités qui finiront peut-être par intégrer le navigateur si les remontées sont concluantes. Nul besoin pour cela d’abandonner la version stable du navigateur pour une version de développement, il suffit d’installer l’extension ad hoc et de choisir quelle(s) fonctionnalité(s) vous souhaitez tester.

Pour le moment vous pouvez essayer une disposition verticale des onglets (Tab Center), une nouvelle page d’accueil riche en suggestions tirées de votre historique de navigation et de vos marque-pages (Activity Stream), un champ unique fusionnant la barre d’adresse et celle de recherche (Universal Search) :

Illustrations du programme Test Pilot, © Mozilla

Nightly

Pascal Chevrel, acteur de longue date de la communauté Mozilla, vient de démarrer un projet de Reboot de nightly.

Retour sur la GTK+3isation de la version pour GNU/Linux

Suite à la parution de la version précédente de Firefox (et donc au test grandeur nature de cette mise à jour) qui basculait enfin sous GTK+3 par défaut sous GNU/Linux, le bogue-parent correspondant a connu un regain d’activité (à partir du bogue-fils n° 1267815 il s’agit de bogues postérieurs à la sortie de la version 46 !). Et vous, avez-vous été concernés par des bogues suite au passage de la version 2 à la version 3 de GTK+ ?

Par contre le bogue n° 513159 : [Linux/Gnome] Drawing in the Title Bar for the new Firefox theme va pouvoir être réévalué à présent, et peut-être relancé. Avec à la clé un gain d’espace vertical, entre autres (surtout que l’extension HTitle n’est plus développée).

Autour de Firefox

Tab Groups 2.0

La fonction des groupes d’onglets, alias Panorama, a pris son indépendance et vit sa vie comme extension depuis la version 45 de Firefox sous le nom de Tab Groups. Cette extension, maintenue par Luís Miguel alias Quicksaver (interview), vient juste de recevoir une importante mise à jour avec pléthore de nouveautés autant visibles que sous le capot.
Outre les améliorations en termes de performance, stabilité et consommation mémoire, citons la possibilité de basculer directement d’un groupe à l’autre par un bouton de la barre d’onglets sans avoir à passer par le gestionnaire de groupes ; l’ajout de nouveaux modes dont Single view qui permet d’utiliser la totalité de l’écran pour afficher les onglets du groupe courant (cf notre illustration ci-après) ; la possibilité de couper le son d’un onglet donné directement depuis le gestionnaire de groupes ; une fonction recherche améliorée ; la possibilité de créer un jeu de règles permettant de ventiler les pages dans les différents groupes automatiquement…
Cette nouvelle version est juste incroyable, et je ne m’en suis personnellement pas encore remis.
Single View

Firefox 4.0 pour iOS

Vous prendrez bien un peu de Canada Dry ? Pour rappel, cette déclinaison s’appuie obligatoirement sur le moteur de rendu WebKit proposé par Apple au sein d’iOS (au lieu, en l’occurrence, de Gecko, celui conçu par Mozilla).
La version 4.0 est sortie avec son lot de nouveautés que vous pouvez découvrir vous-même en anglais ou en français.

Tor Browser 6.0

Durant ce cycle de développement est sorti Tor Browser 6.0, basé sur Firefox 45 ESR.

B2G OS (ex Firefox OS)

Logo de B2G

Le projet B2G OS (nom de code provisoire) est la reprise par la communauté de la version de Firefox OS pour ordiphones (Firefox OS by Mozilla devant poursuivre sa route sur d’autres appareils : téléviseurs et autres objets connectés).

Alors que les nouvelles de la transition semblaient concerner exclusivement les ordiphones Flame et Sony Z3C qui sont les deux téléphones de développement officiels (les gars de Sony rendent leurs appareils bidouillables, bravo à eux), un récent message de dattaz sur le forum dédié nous rassure quelque peu, s’agissant des ZTE Open C, seuls ordiphones qui aient été commercialisés en France sous Firefox OS, à l’image de cette capture d’écran :

capture écran d'un ZTE Open C sous B2G - source https://forums.mozfr.org/viewtopic.php?p=820844#p820844

La liste des appareils pris en charge est consultable ici.

La transition est en passe d’être accomplie si j’en crois ce récent message de lapineige sur Geckozone : « Le but du côté de Mozilla de cette transition était de supprimer les anciennes API pour préparer la suite, et au niveau du système d’avoir l’écran d’accueil, les paramètres, la navigation internet et la téléphonie fonctionnelle.
Seule la téléphonie n’est pas terminée (bien vu, en informatique rien n’est jamais prêt à temps :lol:), mais presque, quelques éléments de l’interface restent à corriger, et la réception des appels (= on peut appeler, mais pas être appelé) n’est pas fonctionnelle à cause d’un problème de stockage (manifestement facile à résoudre). C’est la partie qui était la plus complexe, il faut des connaissances sur la Radio Interface Layer (RIL) pour s’y attaquer.
Maintenant, pour avoir un système complet comme FxOS 2.6, il faut convertir les anciennes applications natives en webapp ».

Daala/AV1

logo de The Alliance for Open Media

Le disruptif et prometteur codec vidéo Daala, qui repose sur des techniques tout à fait différentes des codecs de la lignée MPEG (MPEG-2, DivX, H264, H.265/HEVC…), continue de progresser, sous l’égide de la fondation Xiph.Org et avec le soutien de Mozilla, comme le rappelle ce récent billet de Jean-Marc Valin, employé chez Mozilla. Lequel vient par ailleurs de nous gratifier d’un très complet état des techniques à l’œuvre dans Daala.

Ces techniques profiteront, pour certaines d’entre elles, à AOMedia Video (AV1), le codec actuellement développé par l’organisation à but non-lucratif Alliance for Open Media (AOMedia) (littéralement alliance pour un Média Ouvert) qui regroupe notamment Amazon, AMD, ARM, Cisco, Google, Intel Corporation, Microsoft, Mozilla, Netflix et NVIDIA afin de faire émerger un codec libre de brevets avec une implémentation open-source de référence pour des usages liés à Internet (streaming, WebRTC…) ou autres, dont la version finale pourrait être publiée au premier trimestre 2017. Ce codec serait principalement basé sur VP10, avec des améliorations issues de Daala et Thor (un codec développé par Cisco).

Servo/Rust

logo de Rust

Nous retrouvons donc notre rubrique (qui deviendra peut-être régulière, qui sait ?) relative à ces technologies émergentes et prometteuses !

Trois composants de Gecko sont candidats à une réécriture en Rust pour commencer l’expérimentation Oxidation : l’analyseur lexical d’url, l’analyseur de fichiers MP4 et, le petit dernier : le demuxer de fichiers WebM. Pour le premier c’est Valentin Gosu (GitHub, Twitter) qui est à la barre, pour les deux autres c’est Ralph Giles (GitHub, Twitter) qui semble chaud-bouillant pour jouer avec Rust !

Sinon deux étudiants (Zhen Zhang et Rahul Sharma) ont été sélectionnés pour travailler sur Servo dans le cadre du GSoC 2016 (précisément sur l’API File et les fondations pour les Service Workers).

Enfin, c’est fou de se dire que bientôt il pourrait y avoir des logiciels majeurs écrits en Rust et s’appuyant sur la nouvelle API 3D Vulkan, deux technologies qui n’existaient pas encore récemment (Rust 1.0 est sorti il y a un peu plus d’un an et Vulkan 1.0 est sorti il y a quatre mois).

Initiative SOS (Secure Open Source)

Heartbleed

Mozilla vient d’annoncer le lancement de son programme Secure open source, ou SOS. Ce programme, doté de 500 000 dollars pour commencer, s’inscrit dans le cadre de son initiative plus large : Mozilla Open Source Support Program, ou MOSS, visant à financer des projets libres ou open source ayant contribué au développement de la fondation Mozilla au cours des dernières années. Cette fois il s’agit de permettre de financer un audit de sécurité ainsi que les corrections nécessaires pour des projets open source clés. Perl-Compatible Regular Expressions (PCRE), libjpeg-turbo et phpMyAdmin en sont les premiers bénéficiaires. Cette initiative est parallèle et complète la Core Infrastructure Initiative entreprise suite à Heartbleed par quelques grandes sociétés qui ont accepté de payer pour assurer la sécurité de logiciels stratégiques pour leurs services en ligne.

Voilà pour ce tour d’horizon : la suite au mois d’août 2016 !

Lire les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *