Diaspora* sort en version majeure 0.6

Source: LinuxFR – les dépêches
Liens: Diaspora* sort en version majeure 0.6
Diaspora* sort en version majeure 0.6

Diaspora* 0.6 vient d’être publiée ce samedi 27 août 2016. C’est une grosse version pour ce réseau social décentralisé. On peut apprécier notamment un éditeur de Markdown visuel pour facilement mettre en forme ses publications, des thèmes de couleurs pour l’interface, la possibilité de rendre toutes les informations de son compte publiques (afin d’utiliser Diaspora comme un blog ou un site vitrine), la géolocalisation avec Open Street Map, la transformation de Diaspora* en fournisseur OpenID ou l’amélioration de la fédération dont le code vit maintenant dans un greffon à part.

Logo de diaspora*

Sommaire

Depuis quatre ans que le projet a été « remis dans les mains de sa communauté », depuis la dernière version majeure en mai 2015, ce sont 15 développeurs bénévoles qui ont travaillé pour nous apporter les fonctionnalités suivantes.

Utilisateurs

Éditeur de Markdown WYSIWYG

Diaspora utilise la syntaxe Markdown pour mettre en forme les publications. Avec l’intégration de bootstrap-markdown, un nouvel utilisateur n’est plus obligé d’apprendre sa syntaxe pour mettre en forme ses messages.

Animation de l'éditeur

Thèmes graphiques

Il est maintenant possible de choisir un thème graphique parmi une liste qui propose pour le moment :

  • le thème sombre par défaut
  • le thème sombre mais avec un fond blanc (comme avant)
  • noir et vert
  • magenta
  • bleu

Exemple d’un thème noir et vert pour mobile :

thème noir et vert pour mobile

Géolocalisation avec OpenStreetMap

On peut montrer sa géolocalisation avec OpenStreetMap :

Interface pour mobile

L’interface pour mobile a été améliorée : elle montre les sondages, la localisation des publications, permet de se connecter à d’autres services (Facebook, WordPress, Tumblr, Twitter) et de modifier ses paramètres de confidentialité. L’interface de bureau devrait bien s’adapter à votre téléphone également.

Le tchat : travaillé mais pour la v0.7

Le tchat (basé sur XMPP) est dans la branche « stable », il est activable par un administrateur de pod, mais il n’est pas fini. Il paraît qu’il est utilisable mais pas à grande échelle, donc il n’est pas inclus par défaut. Il est marqué pour la v0.7. Vous pouvez suivre l’avancement (et répondre aux appels à coups de main) sur GitHub.

On peut noter qu’ils passent du serveur XMPP Vines (en Ruby) à Prosody (en Lua). La connexion au serveur Prosody est possible depuis n’importe quel client XMPP en précisant ses identifiants Diaspora*. On retrouve alors les contacts Diaspora* faisant partie des aspects pour lesquels on a autorisé le tchat. Il est aussi possible d’ajouter des contacts XMPP ne faisant pas partie des contacts Diaspora*.

Interface

L’interface utilisateur utilise plus le « flat design », passe à Bootstrap 3 et propose une nouvelle page d’accueil.

Administration

Pour les administrateurs de pods, la page de modération a été re-pensée et une nouvelle page montre tous les pods avec lesquels le sien communique et l’état des connexions.

Code de la fédération ré-écrit et extrait dans une autre bibliothèque

Un gros travail a été fait également sur la partie fédération : « vous ne croirez pas le nombre d’améliorations qu’on a amenées au protocole. La fédération fonctionne maintenant comme elle le devrait – immédiatement, de manière sûre et invisible. Ce qui était la faiblesse de Diaspora* renaît comme sa plus grande force. ». « Cela signifie que vous pouvez inclure ce code dans votre application et elle sera capable de « parler » à Diaspora* ! »

Par exemple, la fédération des tags a été améliorée. Oui, car les tags n’étaient pas fédérés : les autres pods n’étaient pas au courant que nous suivons un tag, donc si nous n’étions pas abonnés aux messages du posteur, nous n’allions pas trouver les mêmes publications sur différents pods. Après quelques discussions et propositions, des améliorations ont été apportées.

La fédération des tags est maintenant en partie possible par l’intermédiaire des serveurs relais de posts publics. Un pod peut choisir de diffuser ses posts publics sur un serveur relai et de s’abonner à ce même serveur relai pour recevoir tout ou partie des posts publics des autres pods diffusant sur ce relai. La sélection peut être faite sur la base de tags définis par l’administrateur du pod et en ajoutant éventuellement les tags des utilisateurs.

Diaspora devient un fournisseur OpenID

Les développeurs de sites web peuvent maintenant placer un bouton « se connecter avec Diaspora ».

Ce qui est prévu

Évidemment plein d’autres choses sont prévues ou en discussion.

Depuis la version majeure 0.5.0.0, Diaspora* est passé à un rythme de publication d’une version mineure toutes les 6 semaines. On peut voir l’enchaînement des sorties de version sur github.

Les versions mineures servent à corriger des bogues et à peaufiner les fonctionnalités sorties dans une version majeure selon les retours des utilisateurs sans avoir à attendre une future version majeure. En effet, contrairement au cycle bien défini des versions mineures, les versions majeures ne sortent que « quand elles sont prêtes ». Cela a par le passé laissé des bogues gênants bien trop longtemps dans la branche stable master

Après la sortie de diaspora* 0.6, les développeurs ont eu une réunion sur IRC pour discuter notamment du contenu de la prochaine version majeure. On notera donc :

  • La continuation du travail sur la fédération, qui doit se faire sur plusieurs versions pour ne pas casser la compatibilité entre les pods
  • la stabilisation du front-end du tchat (suivre le sous-répertoire JSXC)
  • des améliorations pour les sondages
  • que Senya, après sa campagne participative réussie, continue à travailler à temps plein sur la migration de comptes (et tout problème qu’il rencontre sur sa route). On peut le suivre via son hashtag.
  • La continuation du travail sur une API #6182 #6182

Et d’autres fonctionnalités sont réclamées et attendent leurs développeurs :

Conclusion

En chiffres, Diaspora* c’est 600 000 utilisateurs, 300 pods d’actifs, 16 500 comptes d’actifs dans le mois, 55 000 dans les derniers 6 mois, Framasphere, le pod mis en place par Framasoft dans le cadre de dégooglisons Internet, étant le 5e plus gros pod en nombre total d’utilisateurs inscrits, le 3e plus gros en nombre d’utilisateurs actifs sur le dernier mois et le 1er pod en nombre d’utilisateurs actifs sur les 6 derniers mois.

Pour un nouveau venu, il pourrait manquer des galeries photos proprement dites, un tchat ou des groupes, mais le développement est actif, et si l’idée d’un réseau social libre et décentralisé nous est chère on peut s’en passer. En attendant Diaspora fonctionne très bien et est agréable à utiliser. Même s’il n’y a pas tous vos amis il y a bien assez de contenu pour procrastiner (utilisez les tags, exemple : « #pictureoftheday »). Et, svp, pas besoin de marmonner que « ça sert à rien, y’a personne » : créez un compte, essayez, utilisez Diaspora* en parallèle de ce que vous voulez, invitez des amis, re-re-re-invitez des amis, créez des tags pour une activité que vous suivez assidûment et demandez d’inclure le lien vers Diaspora* à côté du lien vers Facebook dans la lettre de votre association : ça marche et ça intéresse ! Et pour les plus motivés d’entre vous qui souhaitent contribuer, c’est par ici.

Annexe : outils externes

Lire les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *